Le Marais de Goulaine

Le marais de Goulaine est une dépression naturelle qui fait partie du vaste complexe de zones humides d'importance internationale de la Basse Loire (Estuaire de la Loire, lac de Granlieu, Brière, ...). Il s'étend sur 5 communes : Haute-Goulaine, La Chapelle-Heulin, Le Loroux-Bottereau, Le Landreau et Saint Julien de Concelles.
Le marais de Goulaine est aujourd'hui protégé : site classé national pour ses paysages et site Natura 2000 (réseau européen de sites naturels).

C'est un marais d'eau douce de 1 500 ha relié à la Loire par le Canal de Goulaine, un marais privé de 1 700 parcelles appartenant à près de 1 300 propriétaires. IMG 0707

En hiver, la zone inondée c'est-à-dire couverte par les eaux, s'étend sur 1 100 à 1 200 ha.

En été, le Marais est "asséché", excepté les deux étangs du Pont de l'Ouen et les "douves" principales.

De ce fait, le marais de Goulaine offre une grande diversité de milieux (douves et canaux, prairies inondables, roselières, boisements et prairies bocagères) et un contraste paysager saisissant avec les vignes qui l'entourent.

Le marais de Goulaine est un marais artificiel entretenu et géré par l'homme :

  • les douves et les canaux ont été creusés par la main de l'homme à partir du XVIIe siècle pour exploiter par fauche et pâturage les roselières et les prairies humides.
    De nos jours, la "rouche" (roselière fauchée) sert essentiellement de litière pour les animaux d'élevage ou d'aliment en cas de pénurie de foin.
  • les ouvrages hydrauliques (vannes) construits au XIXe siècle, contrôlent les niveaux d'eau en fonction des saisons, des besoins écologiques et des activités humaines (agriculture, chasse, pêche, promenades…). La construction des ouvrages hydrauliques à partir de 1855 (digue de la Divatte et ouvrages sur la Goulaine) a mis fin aux échanges commerciaux par voie d'eau entre les ports du Marais et la Loire.

Il faut savoir que sans exploitation humaine, le Marais se transformerait en "saulaie" (les saules se développent très rapidement et "moutonnent") et en chênaie naturelles. La zone humide se comblerait alors petit à petit pour disparaître.


Faune et Flore

Il accueille de très nombreuses espèces d'oiseaux (170 espèces inventoriées !), de poissons, de batraciens, de papillons, de libellules, de reptiles, de mammifères, d'insectes aquatiques…

Il abrite aussi une frayère naturelle à brochets de grande valeur. Deux facteurs permettent en effet au brochet de se reproduire dans de bonnes conditions sur le Marais :

  • un couvert végétal composé majoritairement de roselières globalement entretenue,
  • une maîtrise des niveaux d'eau par vannages qui permet le frai et le développement des « brochetons » (jeunes brochets) appelés localement "bisquins".

Héron bihoreau

Retrouvez plus de photos
de la faune et de la flore du marais de Goulaine
ici
copyright Sivom Loire et Goulaine
Creasit, création site internet Nantes 44