Assainissement : du nouveau pour 2018 !

Renouvellement de contrat, baisse de prix, construction… un flot de nouveautés pour l’assainissement en 2018.

Légende-photo : Suite à l’effondrement du réseau d’assainissement, la rue des Forges est désormais équipée de nouvelles canalisations depuis l’automne.

Renouvellement du contrat avec la SAUR, baisse du prix de l’abonnement pour les usagers, construction d’une nouvelle station d’épuration au Pont de l’Ouen… un flot de nouveautés pour l’assainissement en 2018.

Lors de sa séance du 6 octobre, le Conseil municipal a décidé de renouveler sa confiance à la SAUR pour la gestion du service public d’assainissement collectif (collecte et traitement des eaux usées). Pour s’harmoniser avec la majorité des communes du territoire de Clisson Sèvre et Maine Agglo à qui la compétence pourrait être transférée en 2020, le nouveau contrat s’étend sur 11 ans à compter du 1er janvier. Ce choix de conserver le même prestataire fait suite à une procédure de délégation de service public entamée en mars 2017 et pour laquelle la Municipalité a sollicité l’accompagnement d’un cabinet spécialisé, Espelia. Il est ainsi ressorti que la SAUR était l’entreprise la mieux à même de garantir la qualité et la continuité du service, tant d’un point de vue technique que financier. En effet, elle propose une meilleure couverture du patrimoine, une traçabilité des interventions et une stabilité voire une baisse des coûts. Ce dernier point va se répercuter directement sur la facture des usagers : le prix de l’abonnement passe de 63,86 € à 61 €.

En outre, lors du vote du budget "assainissement" 2018, les élus ont inscrit un investissement de 225 900 € correspondant à la reconstruction de la station d’épuration du Pont de l’Ouen. En effet, l’actuelle STEP ne répond plus aux normes en vigueur. Afin de programmer les travaux nécessaires, la Municipalité, assistée du cabinet expert SCE, a étudié 2 scénarii : 

  • réhabiliter la station existante ouverte en 2002 et fonctionnant avec des filtres à sable,
  • bâtir une nouvelle STEP respectant le périmètre dit "olfactif" (à savoir à 100 m minimum des 1res habitations) et utilisant la technique d’un filtre planté de roseaux.

La 2de option, plus écologique, a été retenue. Sous réserve de l’accord de la Police de l'Eau, les travaux débuteront en septembre pour s’achever 2 mois plus tard en novembre 2018.