Assainissement et réseaux, la face cachée des travaux

Le réseau d’assainissement collectif s’étend encore et une nouvelle station d’épuration se construit au Pont de l’Ouen.

Outre la construction de logements et de locaux commerciaux, les travaux actuels en centre-bourg sont aussi l’occasion de réhabiliter les réseaux vieillissants pour garantir un meilleur confort de vie aux Goulainais. Cette volonté s’affirme sur toute la commune puisque le tout-à-l’égout couvre plus de 80 % du territoire goulainais. Et ce n’est pas fini !

Le réseau d’assainissement collectif s’étend encore

Réalisé en 1998, mis à jour une 1re fois en 2005 puis en 2014 suite à la révision du Plan Local d’Urbanisme [PLU], le plan de zonage d’assainissement vise à définir les secteurs de la commune desservis ou à desservir par le tout-à-l’égout. Objectif : améliorer le service public en matière d’assainissement collectif et protéger les milieux naturels. Ainsi le centre-bourg, les futurs quartiers résidentiels et les villages de la Lande Saint-Martin, la Braudière, Les Barres, la Croix des Tailles, et ceux allant du Champ Failli jusqu’aux Cléons sont déjà raccordés au réseau collectif. Cependant de nouveaux travaux d’extension sont à venir.

De septembre à novembre, la commune va prolonger le service de collecte des eaux usées dans la rue de Réaud, actuellement en assainissement non collectif, ce qui représente un linéaire d’environ 260 m de canalisations gravitaires et 540 m de refoulement pour environ 12 branchements. Durée du chantier : 3 mois.

En parallèle, du lundi 2 septembre au mercredi 2 octobre, en mairie, une enquête publique sera menée au sujet de l’extension du zonage d’assainissement collectif à l’impasse des Montys. Un réseau de collecte est déjà présent depuis 2015 dans ce village mais ne dessert pas les 3 habitations en bout de voie. Le scénario envisagé propose donc de raccorder ces maisons, via une canalisation gravitaire, pour que leurs eaux usées soient traitées par la station d’épuration de la Haye-Fouassière. Le coût total du projet est de 27 500 € HT pour 165 m de réseau.

Une nouvelle station d’épuration se construit au Pont de l’Ouen

Actuellement de type filtres à sable, la station d’épuration du Pont de l’Ouen est vétuste et ne traite plus convenablement les eaux usées du village de La Verdonnière. Pour répondre aux nouvelles normes en matière de préservation de la qualité des cours d’eau, la commune a donc décidé d’en construire une nouvelle. Ainsi les études ont été confiées au bureau d’études nantais SCE et, à l’issue d’un appel d’offres, les travaux ont été attribués à EPUR OUEST (Pluméliau - 56). 

Aménagée dans la continuité de l’existante qui sera démolie à terme, cette nouvelle station d’épuration s’intégrera pleinement dans l’environnement naturel. D’une capacité de 160 équivalents-habitants, elle permettra un traitement poussé de la pollution grâce à un système de filière écologique, pratique et peu contraignant : la phytoépuration. Le principe est d'utiliser des plantes, en l’occurrence des roseaux comme filtres, afin de purifier l'eau. Pour les plus initiés, le dispositif se déclinera ainsi : dégrilleur grossier, poste de relevage de tête, 1er étage de filtration (190 m2), système de bâchée du 2d étage, 2e étage de filtration (130 m2), "Douve Noire".

D'un coût total de 197 000 € HT, les travaux débuteront mardi 27 août (sous réserve d'une nouvelle réglementation nationale) pour une durée de 7 semaines environ. Une réunion d’information à l’attention des riverains s’est tenue le 4 juin dernier.