Ses projets

Les loisirs des Goulainais, une des priorités 2019

Après la cure de jouvence de 2 courts de tennis extérieurs l'été dernier, la Municipalité rénove et densifie son offre d’équipements de loisirs pour 2019 : construction d’une nouvelle salle associative, rénovation de la salle Christine Caron, création d’un plateau multisports.

Salle associative

Jouxtant la salle Christine Caron, la salle associative permettra notamment de reloger la majorité des activités exercées précédemment place Yolande de Goulaine ainsi que de désengorger les plannings d’occupation des infrastructures actuelles. Ce nouvel équipement sortira de terre à partir de janvier pour une mise en service à la rentrée de septembre 2019. Durant la durée des travaux, l’accès aux salles sera maintenu, un fléchage spécifique guidera les usagers. Coût prévisionnel : 280 000 €.

Salle Christine Caron

Dans la foulée de la construction de la nouvelle salle associative, la salle Christine Caron subira un lifting. Ce projet de rénovation permettra à l’infrastructure d’améliorer ses performances énergétiques et d’accueillir des représentations théâtrales. 

Plateau multisports

Projet initié et mené par le Conseil Municipal des Enfants, une nouvelle aire de jeux extérieurs verra le jour au printemps, à côté du terrain de football enherbé. Lieu de rencontres et d’échanges dédié aux jeunes, elle permettra la pratique dite "urbaine" de divers sports (football, handball, basket…) sur une même surface entourée d’une piste. Coût prévisionnel : 118 400 €.


Le réaménagement du centre-bourg

 

De février à septembre, l'aménagement du centre-bourg se poursuit...

En savoir plus

Plus de 20 ans après l’acquisition du restaurant "Le Vignoble", amorce du projet, la restructuration du centre-bourg est entrée dans sa phase de réalisation. 1ers îlots concernés ?

  • A1 : parking et espaces verts près de la mairie ;
  • A2 : parking de la mairie ;
  • A3 : ensemble de maisons à l’angle de la rue de la Châtaigneraie et de la Place de l’Église (comprenant notamment le restaurant) ;
  • B : Place Yolande de Goulaine.

Le planning prévisionnel

 

 

Centre-bourg, phase 1

En 2018, les travaux de viabilisation et de dévoiement des réseaux ont débuté en mars pour se terminer fin août permettant ainsi aux rues des Épinettes et Victor Hugo de rouvrir à l’heure pour la rentrée des classes et donc permettre l’accès aux écoles de la Châtaigneraie.

Le respect des délais n’aurait pu être possible sans le contrôle régulier du concessionnaire-aménageur (LAD-SELA), du maître d’œuvre (TUGEC), des élus et des services techniques. La coopération étroite entre ces acteurs et la société Aubron-Méchineau, en charge des principaux aménagements, s’est également avérée très précieuse afin de régler les difficultés apparues en cours de travaux, notamment la recherche de solutions pour maintenir l’accès des riverains à leurs propriétés.

En 6 mois, c’est un chantier de grande ampleur qui a été mené. Eaux pluviales, eaux usées, gaz, électricité et téléphone, tous les réseaux existants et souvent vétustes ont été renouvelés. De plus, les trottoirs et la voirie ont été sécurisés et adaptés à la future configuration des lieux, leurs revêtements sont pour le moment provisoires. En effet, afin d’éviter qu’elle ne soit détériorée pendant le chantier de construction, la voirie ne sera définitive qu’après la livraison des immeubles sur les deux 1ers îlots A1 et A2. Cette fois, la gêne occasionnée pour la pose de l’enrobé sera de très courte durée. 

D’ici là, à compter de la fin 2019, les travaux de viabilisation et de dévoiement des réseaux pour l’îlot A3 auront été engagés sur la rue du Général de Gaulle (entre la rue des Épinettes et le rond-point de la rue de la Châtaigneraie). De même, une réflexion est engagée afin de prolonger le nouvel aménagement rue des Épinettes entre la partie qui vient de s’achever et le giratoire de la rue du Sablais.

Haute-Goulaine, fidèle à son identité et ouverte à la modernité

Sélectionné au terme d’un concours, le groupement constitué par Altarea Cogedim et Aiguillon Construction a en charge l’aménagement des espaces privés à savoir les futures constructions et les abords paysagers rattachés. Promoteur immobilier majeur, le 1er opérateur cité a notamment dans ses références la reconversion de l’ancien Palais de Justice de Nantes en hôtel et actuellement la transformation de l’ex-prison nantaise en 160 logements. Sur Haute-Goulaine, Altarea Cogedim s’occupe de la construction puis de la gestion des locaux, ainsi que de l’accompagnement des commerçants et professionnels de santé appelés à occuper les rez-de-chaussée. Présent depuis 1960 sur l’agglomération nantaise, Aiguillon, bailleur social, administre les logements à loyer modéré intégrés au projet. Ces 2 entités se sont adjoint les services d’un cabinet d’architectes, d’un paysagiste et d’un bureau d’études spécialisé dans les énergies. S’agissant des espaces publics, une consultation a permis de sélectionner les 5 entreprises intervenantes.


La restructuration du centre-bourg, combien ça coûte ?

7 066 249 € - 1 366 249 € de foncier déjà acquis = 5 700 000 € sur 15 ans

Cette somme se décompose ainsi :

  • 2 200 000 € de subventions versées au concessionnaire
  • 3 500 000 € qui correspond au montant estimatif des travaux réalisés par LAD – SELA sur les espaces publics qui seront rétrocédés d’ici 2031 à la commune. Cela comprend des dépenses d’équipement que la collectivité aurait un jour ou l’autre dû engager même sans le projet de restructuration : les réseaux, l’assainissement, l’éclairage public, la voirie, les trottoirs, le mobilier urbain… 

 

À l’issue de ces chantiers, se dévoilera le nouveau visage du centre-bourg plus dynamique, confortable, accueillant et actif. Les objectifs annoncés demeurent identiques :

  • préserver son âme de bourg, tout en lui apportant une touche de modernité et en l’adaptant à la nouvelle dimension de la commune : population croissante, accès aux commerces et aux services facilité, implantation de nouvelles activités, parcours et locaux accessibles aux personnes à mobilité réduite, mixité sociale, offre de logements variée… ;
  • fluidifier les déplacements et privilégier les liaisons douces (piétons, cyclistes…) ;
  • maintenir le nombre de stationnements grâce à une organisation plus fonctionnelle ;
  • optimiser les espaces publics plus généreux, praticables et sécurisés pour en faire de véritables lieux de vie, de rencontres et d’échanges intergénérationnels.

Le centre-bourg va donc s’intensifier en logements et en dynamisme commercial. Cependant son paysage s’ancrera dans l’existant et s’intègrera harmonieusement dans la continuité du marais et du vignoble. Mêlant élégance et simplicité dans un esprit champêtre et végétalisé, il se modernisera dans le respect de son identité et offrira une ambiance encore plus chaleureuse.

Plus d’infos sur le projet 


L’architecte dévoile ses esquisses…

Le projet sélectionné est conçu, et c’est ce qui l'a démarqué de ses concurrents, autour d’une notion de parcours, de balade visuelle au cours de laquelle le regard est capturé tantôt par des pépites patrimoniales tantôt par les futures constructions parfaitement intégrées. En effet, le cabinet d’architectes a su tenir compte du passé pour proposer l’avenir. Son travail s’ancre pleinement sur l’existant pour créer les nouveaux bâtiments et faire naître ainsi un dialogue harmonieux entre l’ancien et le neuf. Totalement différents, les îlots concernés par les travaux sont pour autant géographiquement stratégiques et historiquement porteurs de sens.

À noter : le projet n’étant pas figé, les croquis d’intention sont appelés à évoluer.

Consulter le projet global de l’architecte

Îlots A1 et A2

Générant une forte circulation piétonne, ces 2 îlots auront des principes de composition gémellaires : volumétrie similaire, rez-de-chaussée animés par la présence de commerces, d’un restaurant et d’un pôle santé. Pour s’harmoniser avec le patrimoine voisin, les toitures seront à 2 pentes. Par ailleurs, pour une meilleure intégration, les teintes des petits immeubles s’inspireront de matériaux minéraux tels que l’ardoise ou la brique.

Îlot A1

Îlot A2

Îlot A3

4 bâtiments, 43 logements, 72 stationnements (dont 57 en sous-sol) et 4 cellules commerciales, c’est ainsi que se composera l’îlot A3 situé entre la mairie et l’église, à la croisée des rues des Épinettes et du Général de Gaulle. Les 2860 m2 de surface habitable accueilleront 11 T2, 22 T3 et 10 T4 en accession libre, alliant performance énergétique et confort. Bien que la livraison soit prévue pour début 2021 (avec un démarrage des travaux mi-2019), leur commercialisation vient juste de débuter. Côté commerces, ce sont 502 m2 de boutiques et bureaux qui seront proposés. Les discussions avec les commerçants goulainais sont en cours.

Au niveau esthétique, cet îlot se veut résolument aéré, notamment grâce à ses façades vitrées et animées, ses nombreuses venelles et allées piétonnes traversantes, son cœur arboré et son esprit "village". De plus, une attention particulière a été portée à l’intégration des bâtiments dans l’environnement immédiat. Aussi, pour éviter l’effet bloc, leurs volumes échelonnés en dégradé de hauteur qui n’excédera pas 10 m au faîtage (soit l’équivalent de 2 étages + combles ou attiques), comme autorisé au PLU, s’harmoniseront en continuité des maisons existantes. En accord avec le bâti alentours, des matériaux et teintes d’inspiration naturelle ont été privilégiés : pierre, bois, métal…

D’aspect moderne pour répondre aux standards et exigences actuels, ces bâtiments peuvent heurter la vision conservatrice des amoureux  de Haute-Goulaine et de son centre-bourg. L’État demande aux collectivités, notamment périurbaines, de reconstruire la ville sur la ville en produisant des logements tout en économisant de l’espace. Cette exigence ne peut être satisfaite sans déconstruction. La Municipalité met tout en œuvre pour prendre en compte ces impératifs comme en témoigne sa volonté affirmée d'insérer le plus harmonieusement possible les nouveaux bâtiments dans le paysage, avec une note de modernité en plus.

Îlot B

Concernant l’îlot B, la décision est prise : la salle de l’Amicale Laïque, actuellement située Place Yolande de Goulaine, sera remplacée par des logements sociaux. Pour les utilisateurs de ce lieu, une solution de relogement a été trouvée. En effet, la Municipalité construit actuellement une salle associative, baptisée salle Félicia Ballanger, sur le site de la Croix des Tailles. Ce nouveau bâtiment de 130 m2 accueillera notamment la danse et toutes les autres disciplines pouvant se pratiquer sur parquet. Livraison prévue en septembre.

Les grandes étapes

1. Acquisitions entre 1995 et 2015
2. Concertation de la population

  • 23 février 2015 : ateliers thématiques avec commerçants, professionnels de santé, associations et riverains
  • 18 juin 2015 : réunion publique de présentation
  • Du 19 juin au 31 juillet 2015 : exposition en mairie
  • 15 octobre 2015 : réunion publique de restitution

3. Désignation du concessionnaire

  • 26 février 2016 : choix de la concession et lancement d’un appel d’offres européen
  • Analyse des offres, audition des candidats retenus, sélection du concessionnaire
  • 23 novembre 2016 : signature du traité de concession avec Loire-Atlantique Développement - SELA

4. Poursuite des études

  • Début 2017: études de projet sur la 1re tranche opérationnelle
  • Été 2017: Diagnostic des biens existants destinés à être démolis
  • Rencontre avec les services du Département pour les aménagements envisagés sur les routes départementales [RD] et l’organisation de la desserte de la ligne LILA

5. Rez-de-chaussée commerciaux et services

  • Début 2017: 1re rencontre des commerçants (impactés par l’îlot A3) avec l’aménageur et la Chambre de Commerce et de l’Industrie [CCI]
  • Février 2017 : rencontre avec les professionnels de santé
  • Juillet 2017: 2e rencontre des professionnels de santé après avoir défini leurs besoins

6. Consultation des opérateurs immobiliers

  • Avril 2017 : consultation auprès d’une quarantaine d’opérateurs
  • Juin 2017 : désignation de 3 candidats (sur 11 dossiers reçus) admis à remettre un projet
  • Septembre 2017 : audition des 3 candidats retenus
  • Début octobre 2017 : désignation du lauréat, le groupement Altarea Cogedim et Aiguillon construction

7. Réunions d’information

  • 10 mai 2017 : rencontre avec les commerçants, les professionnels de santé, les habitants riverains, les associations et les écoles
  • 13 octobre 2017: réunion publique
  • 14 novembre 2017 : rencontre avec les commerçants, les professionnels de santé, les habitants riverains, les associations et les écoles
  • Janvier 2018 : réunion publique