L'aménagement du centre-bourg se poursuit...

2020, année de la construction des bâtiments des îlots A1, A2 et B. En parallèle, l'îlot A3 se libère progressivement pour permettre les fouilles archéologiques préventives puis la viabilisation. La concertation pour la 2de tranche du projet est également lancée.

Un projet stratégique initié depuis 2015

Pour un centre-bourg conforté et fédérateur

Depuis le lancement du projet centre-bourg, la commune associe les Goulainais à chacune de ses étapes. Le 27 juin dernier, LAD-SELA, le concessionnaire, et MAGNUM Architectes & Urbanistes, le maître d’œuvre, présentaient donc les conclusions de la phase de concertation portant sur l’aménagement du secteur nord.

De la phase 1…

Suite à un 1er cycle de concertation (ateliers participatifs, réunions publiques, exposition), 2015 a permis de poser les bases fondatrices du projet urbain (diagnostic, enjeux, objectifs, périmètre, plan-guide…) et de programmer la 1re tranche opérationnelle à savoir l’aménagement du secteur sud (zone autour de la mairie). Puis 2016 et 2017 ont vu la définition précise de cette 1re phase avec, d’une part, la réalisation des études en vue de la reconfiguration de l’espace public et, d’autre part, le choix du groupement d’opérateurs immobiliers pour la réalisation des îlots A1, A2, A3 et B. Depuis mi-2018, cette étape du projet se concrétise sur le terrain avec la viabilisation préalable et le démarrage de la construction des immeubles des îlots A1 et A2 (et bientôt A3 et B), ainsi que la réfection des réseaux et les travaux sur l’espace public.

… à la phase 2

Forte de cette 1re expérience, la commune a souhaité relancer en 2019 une phase d’études et de concertation sur les secteurs centre et nord du centre-bourg. Le 28 février a eu lieu un 1er atelier réservé à l’ensemble des élus qui ont pu ainsi tous apporter leur contribution au projet. Puis le 2 mai, un 2d, intitulé "Vie Locale", rassemblait :

  • les représentants des associations tirées au sort* ainsi que d’Activ’Éco et de l’APDAG [Association pour la Défense et la Promotion de l’Agriculture Goulainaise],
  • les commerçants et services concernés,
  • les représentants des parents des écoles La Châtaigneraie et Sainte Radegonde,
  • les référents de quartier,
  • les riverains,
  • la Chambre de Commerce et de l’Industrie.

Ce sont donc 60 personnes au total qui ont planché sur 6 thèmes : les déplacements, les espaces publics, le paysage, l’habitat, les commerces et services, les équipements.

Ces 2 ateliers ont permis de prolonger la réflexion menée en 2015 et de préciser des principes fonctionnels, appelés invariants. Ces derniers guideront, pour cette prochaine étape du projet, la programmation à mettre en œuvre en matière de constructions et d’espaces publics. Outre la réunion publique du 27 juin, cette phase de concertation est complétée par l’exposition en mairie du 1er juillet au 10 août.

* Dans l'impossibilité de réunir l’ensemble des 72 associations goulainaises, les conseillers municipaux ont choisi d’en tirer 8 au sort pour participer à l’atelier "Vie Locale" : ADMR, AFR, Amicale Laïque section Informatique, APEL Saint Gabriel, ESHG Tennis, Fil à Pilates, FNATH et Les Randonneurs du Marais.

Et alors ?

Les 2 ateliers collaboratifs ont abouti aux conclusions suivantes :

  • concevoir un plan de circulation cohérent en repensant notamment les déplacements place de l’Église ;
  • mettre en scène des espaces publics conviviaux comme autant de lieux de rencontres accueillant à la fois jeux et animations festives, et où le végétal occupe une place importante ;
  • valoriser les éléments paysagers existants (mare, ruisseau, bois) ;
  • conserver l’identité locale du centre "historique" en proposant une offre variée de logements ;
  • conforter la dynamique commerciale, en particulier au-devant de l’église ;
  • regrouper les équipements afin de mutualiser les services et d’en améliorer la visibilité.

Riche de cette concertation et du diagnostic de l’existant, le maître d’œuvre MAGNUM Architectes & Urbanistes a pu dégager, thématique par thématique, quelques éléments fondateurs (ou invariants) du futur projet urbain :

Déplacements

  • connecter la rue des Jardins de Golène à la rue des Forges,
  • agrandir l’effet de boucle autour de l’église,
  • apaiser la circulation dès les entrées du centre-bourg,
  • réorganiser le stationnement ;

Vie locale

  • regrouper les équipements à long terme,
  • renforcer l’attractivité commerciale autour de l’église dont le parvis deviendrait piéton ;

Espaces publics, paysage et usages

  • mettre en valeur le patrimoine naturel grâce à une continuité paysagère,
  • aménager des espaces publics végétalisés,
  • développer de nouveaux usages Espace de la Treille (marché, jeux, détente…) ;

Identité – Patrimoine

  • mettre en scène le patrimoine bâti existant (église, presbytère),
  • conforter le système des venelles, véritable identité architecturale du centre-bourg.