Son patrimoine

Les joyaux historiques, architecturaux et naturels

De l’époque gallo-romaine au 3e millénaire, Haute-Goulaine n'a eu de cesse de se développer tout en s'adaptant. La commune a traversé les siècles préservant et se bâtissant ainsi un riche et remarquable patrimoine, précieux témoignages de ses racines alliant Histoire et Nature.

Château de Goulaine

Monument historique à découvrir en famille

Situé au coeur du Marais de Goulaine, aux portes de Nantes et de son Vignoble, le Château de Goulaine est géographiquement le 1er château de la Loire. Classé au titre des Monuments Historiques, il fut reconstruit au XVe siècle sur les ruines d'un 1er château (datant du Xe siècle). Accueillant chaque année de nombreux visiteurs, ce remarquable édifice, à découvrir en famille, héberge l'exposition permanente de la collection LU. La plus célèbre marque de biscuits y est racontée à travers son patrimoine artistique (tableaux, affiches, objets, mobilier...). Grâce aux œuvres de grands artistes tels que Mucha, Sempé ou Gruau, l'histoire de cette marque de 1846 à nos jours n'a plus de secret pour les visiteurs. Actuellement des ateliers-jeux permettent aux plus petits de découvrir, tout en s'amusant, le monde gourmand et artistique de LU.

Pour découvrir le Château, les enfants de 4 à 12 ans peuvent, le temps de la visite, devenir un valeureux chevalier ou une belle princesse en revêtant heaume, diadème et autres costumes...

Le Château de Goulaine est depuis plus de 10 siècles la propriété de la même famille. Ses salons, d'un luxe prestigieux, sont parmi les plus beaux du Val de Loire. D'une étonnante richesse décorative, ils portent la marque de Gabriel II de Goulaine, fils de Gabriel Ier de Goulaine et de Marguerite de Bretagne. C'est en sa faveur qu'Henri IV érigea la terre de Goulaine en Marquisat.

Au bout d’une magnifique allée arborée, en poussant la porte, le visiteur découvre un château Renaissance, avec ses cuisines du XVe siècle où la tradition maraîchère du vignoble est mise à l'honneur, son Cabinet des Curiosités et la Chambre du Roi où Louis XIV aurait séjourné, sans oublier le Musée Officiel LU. De quoi émerveiller petits et grands !

Plus d’infos sur le Château de Goulaine

Château de Goulaine

Tarifs

  • Adultes : 9 €
  • Réduit (étudiants, PMR, demandeurs d'emploi) : 7,50 €
  • Enfants (de 4 à 16 ans) : 5,50 €
  • Enfants (- de 4 ans) : gratuit

 

Jours et horaires d'ouverture

  • Du 1er avril au 16 juin et du 18 septembre au 12 novembre : ouvert les samedis, dimanches et jours fériés, de 14 h à 18 h 30
  • Du 8 au 23 avril, du 17 au 30 juin, du 1er au 17 septembre et du 21 octobre au 5 novembre : ouvert tous les jours, de 14 h à 18 h 30
  • Du 1er juillet au 31 août : ouvert tous les jours, de 10 h 45 à 19 h

Saint-Martin

Au cœur du village du même nom, la 1re chapelle dédiée à Saint Martin de Tours, apôtre des Gaules, aurait été érigée dans les années 450 puis rebâtie en 1714. L’édifice actuel de style ogival date de 1815. Face à cette bâtisse dédiée au culte, ayant servi de lieu d’exposition, de salle de répétition ou encore de décor de film, la fontaine alimentée de 2 sources est un ancien lieu de pèlerinage. On s’y réunissait pour obtenir, par l’intercession du Saint, la pluie et le beau temps. À cette occasion, le manche de la croix des processions était plongé dans l’eau de source. C’est aussi sur ce site qu’était organisée la Grande Foire de Saint-Martin, et ce pendant plusieurs siècles.

Plus d’infos sur la Chapelle Saint-Martin


La Louée

Le nom de la Louée provient d’une tradition qui s’est perpétuée jusqu’aux années 1950 : le jour de la Saint-Martin, les ouvriers agricoles venaient proposer ("louer") leurs services à des propriétaires. Dès le XVIIe siècle, des moulins à vent sortent de terre. Situés sur les hauteurs, 7 d’entre eux demeurent en activité jusqu’à la 1re Guerre Mondiale puis disparaissent un à un. En 1793, des révoltés montent un camp à la Louée. Ils y installent leur état-major afin de contrôler la route de Nantes à Clisson. Lieu stratégique, le village est le théâtre de nombreux événements cruciaux des guerres de Vendée.

En mars 1957, l’histoire de la Louée se lie étroitement à celle de la radiotélévision en région nantaise. En effet, la RTF [Radiodiffusion-Télévision Française] décide d’y implanter un petit émetteur TV local limité à Nantes et sa banlieue, le tout sur un échafaudage provisoire haut de 50 m. En 1960, il est remplacé par un pylône de 200 m arrosant la quasi-totalité de la Loire-Atlantique, l’ouest du Maine-et-Loire et le nord de la Vendée. Le 26 juin 1964, Alain Peyrefitte, Ministre de l’Information, inaugurait officiellement le journal régional "Télé-Loire Océan" (ancêtre de France 3 Pays de la Loire) dont la rédaction, la production et la diffusion furent pilotées, pendant 10 ans, du centre RTF de Haute-Goulaine. Dans les années 2000, le pylône, initialement conçu pour supporter 2 émetteurs TV et 3 radios FM, était devenu obsolète. En effet, il accueillait 6 chaînes TV et plusieurs radios FM, sans compter son usure prématurée à cause de l’air salin. Ainsi, en 2003, un nouveau mât prend le relais à côté de l’ancien qui fut démonté 2 ans plus tard.


Villa des Montys et son parc

Datant de 1813, cette demeure de style néo-classique est construite par l’architecte François Léonard Seheult pour son usage personnel. À la suite de déboires familiaux, il abandonne quelque peu l’architecture pour se consacrer à l’aménagement du parc. Ce dernier comprend notamment une pièce d’eau, une roseraie, un temple de jardin et une chapelle. L’ensemble de cette propriété privée est inscrit au titre des Monuments Historiques.


Châteaux, manoirs et autres "folies"

  • Les Cléons : Situé au sud-est de la commune, ce site a été le théâtre de fouilles archéologiques qui ont permis de découvrir notamment les vestiges d’une ville et de thermes gallo-romains. Reconstruit à la fin du XVIIIe siècle, le manoir voisin a appartenu à Madame de Sévigné 20 ans durant.
  • Château de la Bourrelière : Acquis par l’Évêché en 1930, cette ancienne "folie" nantaise relève d’une construction de style Louis XVI avec des toitures à la Mansart.
  • Château de la Châtaigneraie : Maire de Haute-Goulaine de 1871 à 1874 et appartenant à une ancestrale famille goulainaise, Adolphe de la Tocnaye, riche armateur,  construit cette demeure en 1875.
  • Manoir de la Bonodière : Ancien rendez-vous de chasse des seigneurs de Goulaine, la propriété bâtie en 1793 préserve des regards indiscrets une chapelle privée en l’honneur de la Vierge.
  • Manoir du Cartron : En 1813, le manoir succède à un château du XVIe siècle. Il appartient alors à la famille Ruiz, de riches négociants nantais.
  • Manoir de la Boulaie : Ancienne laiterie-fromagerie rénovée en 1910, le Manoir de la Boulaie accueille aujourd’hui un restaurant gastronomique (2 étoiles au Guide Michelin, 4 toques au Gault et Millau, Maître-restaurateur de France, Grande Table du Monde). Plus d’infos sur le Manoir de la Boulaie

Marais de Goulaine

Le Marais de Goulaine,  2 123 hectares dont 375 dépendent de Haute-Goulaine, est classé site national pour ses paysages et Natura 2000 (réseau européen) pour la protection de sa faune et de sa flore. Reliée à la Loire par le Canal de Goulaine, cette réserve d’eau douce est constituée de 1700 parcelles privées appartenant à 1300 propriétaires différents. Alors qu’en hiver la zone inondée couvre 1 100 à 1 200 ha, le marais est asséché en été (à l’exception des 2 étangs du Pont de l'Ouen et des "douves" principales). De ce fait, le Marais de Goulaine offre une grande diversité de milieux (douves et canaux, prairies inondables, roselières, boisements et prairies bocagères) et un contraste paysager saisissant avec les vignes qui l'entourent.

Marais artificiel, il a été et est entretenu et géré par l'homme :

  • les douves et les canaux ont été creusés par la main de l'homme à partir du XVIIe siècle pour exploiter, par fauche et pâturage, les roselières et les prairies humides. De nos jours, la "rouche" (roselière fauchée) sert essentiellement de litière pour les animaux d'élevage ou d'aliment en cas de pénurie de foin.
  • les ouvrages hydrauliques (vannes), érigés au XIXe siècle, contrôlent les niveaux d'eau en fonction des saisons, des besoins écologiques et des activités humaines (agriculture, chasse, pêche, promenades…). Leur construction (digue de la Divatte et ouvrages sur la Goulaine), à partir de 1855, a mis fin aux échanges commerciaux par voie d'eau entre les ports du Marais et la Loire.

Il faut savoir que sans exploitation humaine, le Marais se transformerait en saulaie et chênaie naturelles. La zone humide se comblerait alors peu à peu pour disparaître.

En termes de faune, il accueille de très nombreuses espèces d'oiseaux (170 espèces inventoriées), de poissons, de batraciens, de papillons, de libellules, de reptiles, de mammifères, d'insectes aquatiques… Il abrite aussi une frayère naturelle à brochets de grande valeur.

Plus d’infos sur le Marais de Goulaine

Maison Bleue

La Maison Bleue

Nichée au bord de l'étang amont du Pont de l'Ouen, la Maison Bleue a ouvert ses portes au public en juin 2007. Lieu de promenade et de randonnée, le site est également connu pour le magnifique panorama qu'offre la Butte de la Roche sur le Marais et le vignoble alentour. C'est aussi un repère de pêche apprécié. Tout au long de la saison, la Maison Bleue propose :

  • des expositions temporaires,
  • des animations,
  • des sorties nature.

Plus d’infos sur la Maison Bleue

Pont de l’Ouen

Bâti en 1860 puis reconstruit suite aux inondations de 1910, le Pont de l’Ouen traverse en son centre le Marais de Goulaine. Seul point de passage terrestre entre Haute-Goulaine et le Loroux-Bottereau, il était protégé à sa création au XIe siècle par des fortifications désormais disparues. La légende veut que le pont original ait été érigé par Saint Martin de Vertou, destructeur de plusieurs lieux de culte païens au Loroux-Bottereau. Le diable aurait aidé le saint dans cette entreprise à la condition que celui-ci lui offre l’âme du 1er être à le franchir. Un chat aurait alors été sacrifié.


Sentiers de randonnée

Entre marais, vignes et campagne, 4 circuits de randonnée balisés sillonnent la commune et en dévoilent les pépites patrimoniales.

Circuit du Cartron au Quatrain

  • 12 km / 3 h
  • Balisage jaune
  • Départ du parking de la Mairie

Ce circuit débute par un cheminement paisible à travers bois et prairies pour rejoindre le village du Cartron, sa chapelle typique et son petit pont. Il rejoint ensuite le bourg de Basse-Goulaine en empruntant le sentier du Gué. Celui-ci propose un parcours équilibré entre chemins naturels ombragés, petites routes paisibles et lotissements arborés. Le retour vers Haute-Goulaine se fait par un joli parcours en sous-bois bordé d'une prairie de peupliers et un passage plus urbanisé entre l’espace culturel du Quatrain et le pont surplombant la nationale Nantes-Cholet.

Télécharger la fiche randonnée du circuit du Cartron au Quatrain 

Circuit du Château

  • 8 km / 2 h
  • Balisage jaune
  • Départ du parking de la Mairie

Partant du bourg, le circuit s'engage assez rapidement dans la campagne goulainaise à travers chemins ombragés, prairies et petits villages. Après une escale au Château de Goulaine, l'itinéraire se poursuit entre vignoble et exploitations maraîchères. Une parfaite synthèse de la diversité des paysages de la commune entre villages, campagne et vignoble.

Télécharger la fiche randonnée du circuit du Château

Circuit de la Haudinière

  • 6 km / 1 h 30
  • Balisage jaune
  • Départ du parking de la Mairie

Cette charmante balade emmène le randonneur à la découverte du nord de la commune qui dévoile alors son visage "côté campagne". Empruntant des petites routes et des chemins agricoles, le circuit chemine entre prairies, vignes et petits villages et offre des paysages variés déclinant une grande variété de couleurs au fil des saisons.

Télécharger la fiche randonnée du circuit de la Haudinière 

Circuit des Marais

  • 9 km / 2 h 15
  • Balisage jaune
  • Départ de la Maison Bleue (Pont de l’Ouen)

Ce circuit est le meilleur moyen de découvrir en toute quiétude le somptueux Marais de Goulaine. Le parcours emprunte de nombreux sous-bois ombragés à fleur d’eau permettant ainsi d'apprécier sa riche diversité floristique et faunistique. L'itinéraire offre également des points de vue de qualité sur le vignoble nantais et quelques haltes dans des petits villages. Une escale s'impose à la Maison Bleue en bordure du Pont de l'Ouen.

Télécharger la fiche randonnée du circuit des Marais

 

Plus d’infos sur les sentiers de randonnées du Vignoble Nantais


Le vignoble

Porte d'entrée de l'appellation "Sèvre et Maine", le vignoble s’étend sur un ¼ de la superficie de la commune, soit 216 ha de vignes. 2 vins blancs secs caractérisent la production locale : le Gros-Plant, issu d'un cépage originaire de Charente la "folle blanche", et surtout le Muscadet Sèvre et Maine, du cépage bourguignon "melon" ; ainsi que quelques vins de pays, rouges et rosés, produits à partir de Gamay et Cabernet. La réputation des viticulteurs goulainais est régulièrement reconnue avec l'obtention de nombreuses médailles aux concours régionaux et nationaux.

Les viticulteurs goulainais

Domaine viticoleCoordonnées

L'Archer
Laurent Botineau

La Bigotière
02 40 06 20 04
laurent.botineau@neuf.fr

Domaine du Pâtis Tonneau
Ludovic Bureau

7 rue de la Braudière
06 82 33 47 87

Alain Hermouet

3 impasse de la Braudière
06 30 55 58 66

Domaine de la Tournerie
Jean-Paul & Nicolas Lebrun

L'Islaie
02 40 06 20 91
06 78 81 37 47

Domaine de la Pichonnière
Michel & Isabelle Olivier

Le Pâtis, 40 rue des Vignes
02 40 06 12 04
olivier.mic@wanadoo.fr